Donner plus de visibilité aux femmes et la lutte pour leurs droits

  • Droits des femmes
  • Toute ville

Auteur : COOP Montreuil

Date : 11 décembre 2019

Consacrer les mois de mars (pour le 8 mars : journée internationale des droits des femmes) et les mois de novembre (initié par le mouvement « Nous Toutes ») à la lutte pour les droits des femmes et rendre ces actions visibles :
a. Créer des messages de sensibilisation dans l’espace public comme le font déjà les femmes qui affichent les nombres de mortes par féminicides (travailler en collaboration avec elles)
b. Changer temporairement les noms des rues avec des noms de femmes célèbres
c. Attribuer le nom « La Montreuilloise » au journal municipal lors de ces deux mois au lieu de « Le Montreuillois »
d. Afficher dans l’espace public des messages /spots publicitaires sur le harcèlement de rue à destinations des citoyens pour les pousser à s’interposer lorsqu’ils sont témoins de harcèlement. Que faire quand on est témoin de harcèlement ? Comment intervenir ? Responsabiliser les passants (exemple : « Il l’embête ? J’interviens ! » ; « Elle n’a pas l’air rassurée ? Je lui demande si elle veut que je m’interpose. »).
e. Accueillir des associations et les femmes montreuilloises à des débats sur la thématique des droits des femmes lors de ces deux mois afin de faire germer de nouvelles idées et d’échanger avec la municipalité.

Avantager les noms de femmes comme noms de rue :
a. Rebaptiser la Rue de l’Eglise en Rue de Thérèse Clerc
b. Reconsidérer et réévaluer les rues qui portent des noms d’hommes aux actions peu convenables (passé colonialiste, crime contre l’humanité) et les remplacer par des noms de femmes.
c. Ajouter les prénoms des femmes qui ont déjà des noms de rues afin de les identifier comme femmes.
Rebaptiser le journal Le Montreuillois de manière inclusive (exemple : « L@ Montreuillois.e »)

4 0

Votes : 4